Une école maternelle saccagée en Bretagne

Violence gratuite et inutile à Douarnenez dans le Finistère. Ce dimanche 24 juillet, une école maternelle a été entièrement saccagée, vandalisée, et ruinée. Aucun vol ne semble avoir été commis, mais les pertes se chiffrent en milliers d’euros pour la commune.

Une destruction massive

Qui a dit que la bêtise ne s’invitait jamais à l’école ? Alors que les bambins sont en vacances, une violence incompréhensible par l’ensemble de la communauté éducative et des habitants s’est produite dans les locaux de l’école maternelle Jules Verne à Douarnenez dans le Finistère (29).

Prévenus par un riverain, les gendarmes n’ont pu que constater l’ampleur des dégâts, « Couloirs inondés, baies vitrées cassées, murs recouverts de peinture, vaisselle brisée, ordinateurs et matériels audiovisuels jetés à terre, des bibliothèques renversées et même des traces d’urine » sont ainsi évoqués par la presse locale. Mais le plus horrible reste l’absence de motif. Ne faisant état « à priori » d’aucun vol, le maire au même titre que l’ensemble des éducateurs et parents se montre choqué.

Des enfants responsables

Voilà qui devrait peut-être relancer le débat de la violence médiatique généralisée, car les voyous ne sont en fait que des jeunes enfants, âgés de 9 , 10 et 13 ans, qui ne voulaient selon leur dire que « s’amuser ». Si ces enfants risquent surtout une sanction éducative, leurs parents vont néanmoins devoir mettre la main au porte-monnaie.

Toutes les équipes ont désormais un tout petit mois pour remettre en état les locaux afin de pouvoir accueillir les bambins dans des conditions acceptables. Pour le sénateur-maire de Douarnenez, les dégâts atteindraient « plusieurs dizaines de milliers d’euros ».