Un livret anti-sexisme dans les écoles parisiennes

Les clichés sexistes sont toujours là et même de plus en plus tôt dans l’esprit des enfants. C’est pour lutter contre ses stéréotypes qu’une opération est mise en place auprès des enfants de CP et de CE1 dans les écoles élémentaires parisiennes.

Un livret pour combattre le sexisme

Depuis novembre, à l’initiative de la Ligue de l’enseignement, des livrets et une affiche « Filles et garçons : cassons les clichés » ont été distribués dans 1400 classes parisiennes. Tout ceci est destiné aux élèves, mais aussi aux parents et aux enseignants, pour combattre le sexisme.

Ces livrets montrent madame et Monsieur Ours dans différentes activités et les enfants doivent dire s’il s’agit d’une activité qui doit être réalisée par un homme ou une femme. Lorsque les enfants voient une image où un ours repasse, ils sont formels : « c’est la maman parce que quand elle voit des affaires qui sont sales, elle les repasse, toujours ». Il y a donc un réel besoin de changer leur regard.

Pour une enseignante parisienne, c’est un combat quotidien « très régulièrement il faut remontrer aux enfants qu’il y a des papas qui viennent chercher les enfants à l’école, que des dames conduisent des bus. Mais il ne faut pas croire qu’en une séance d’une heure et demie, c’est plié »

Ces propos peuvent être perçus comme une leçon, mais Philippe Guez, vice-président de la Fédération de Paris de la Ligue de l’enseignement le dément « Notre propos n’est pas moralisateur. Cette opération n’est pas conçue comme une leçon à apprendre à cœur, mais bien comme une leçon prétexte à discussions : on vérifie collectivement la réponse de la classe et on ouvre un débat ».

Après cette opération, il faudra tout de même assurer un accompagnement des enseignants, pour continuer à lutter contre le sexisme a-t-il conclu