Les cours à domicile connaissent moins de succès

Bien que tenant toujours une grande place dans le coeur et le portefeuille des parents français, le soutien scolaire privé à domicile semble séduire de mois en moins. Une baisse de 5 à 15 % de l'activité est ainsi enregistré depuis 2009.

La crise financière responsable ?

Pour les dirigeants des groupes leaders sur le marché français des cours à domicile, la baisse d'activité enregistré depuis 2009 serait essentiellement due à cette crise et la diminution sous-jacente du pouvoir d'achat des parents.

Dans les faits les principaux groupes comme Acadomia ou Anacours ont vu leur activité se réduire légèrement ces dernières années. Chez Acadomia, présenté comme LE leader sur le marché français, les conséquences son néanmoins importantes avec une perte sèche de 1,5 millions d'euros en 2009 et 4,1 millions d'euros en 2010, soit une baisse de 11 % en 3 ans. Chez Anacours et "Les Cours Legendres" autres grands groupes du marché ont enregistre respectivement une baisse d'activité de 5 et 15 % depuis 2009.

Pour la direction du groupe, l'apparition de nouveaux modes de soutien scolaire et la mauvaise publicité enregistrée par certaine émission dénonçant les failles du groupe (fraudes, professeurs non compétents, ...) seraient également responsables de cette perte d'activité.

Encore en développement, les cours groupés, moins chers et donc plus accessibles comment à séduire de plus en plus de parents, ces derniers pouvant dès lors opter pour des mini-stages lors des vacances, plus ponctuels. Parallèlement un nombre croissant d'établissements scolaires se mettent à proposer des formules de soutien particulier.

Un service inchangé ?

Face à ce constat nombre de sociétés ont modifié leurs offres, proposant à leur tour de nouvelles formules. Chez Acadomia on joue la carte de l'agressivité en misant tout sur la reprise économique. "Aujourdʼhui, nous sommes les mieux placés pour profiter de la reprise" indique ainsi le directeur général du groupe, Philippe Coléon,

Face à sa mauvaise image, la société a décidé de contre attaqué ces dernières semaines en multipliant les pubs télés , internet et spots radios.