Les manuels numériques utilisés par un enseignant sur cinq

D'après une étude TNS-Sofres pour l'association Savoir Livre, près d'un enseignant sur cinq utiliserait les manuels numériques. Dans les écoles primaires, cette proportion descend à 1 sur 12.

Un outil technologique boudé par les enseignants

Malgré une utilisation plus forte suivant le niveau d'étude, le recours aux manuels scolaires numériques reste assez faible en France. D'après une enquête publiée par l'association Savoir Livre, qui regroupe six éditeurs scolaires, cette "faible utilisation serait essentiellement du fait des enseignants.

En primaire, un enseignant sur 12 à recours à ce type d'outils. Tous niveaux confondus (primaire,collège, lycée), ils sont près d'un sur cinq à utiliser ces manuels numériques.

Selon l'étude trois principales contraintes sont invoquer par les enseignants : les risques de pannes (40 %) ; le manque d'équipement professionnel (32 %) ou encore le manque d'information (30 % des nouveaux utilisateurs).

Ainsi ce n'est pas l'offre qui fait défaut, mais la demande. comme le rappelle Le Figaro, sur les 27 États membres de l'Union européenne (UE), la France se classe 8ème en terme d'équipement numérique scolaire mais 27ème en terme d'utilisation.

Pour l'association Savoir Livre et le syndicat national de l'édition (SNE), des efforts peuvent néanmoins être effectuées sur l'équipement, puisque "malgré une progression par rapport à 2010, les manuels numériques représentent moins de 1% du chiffre d'affaires des manuels imprimés". Actuellement 950 manuels numériques sont disponibles.

Permettant une utilisation, à défaut d'être optimale, plus complète, la plupart des manuels numériques reprennent en fait les mêmes éléments que les manuels papiers. Depuis 2009, chaque manuel scolaire est systématiquement bi-média" précise le communiqué commun de l'association et du SNE. Au sens des éditeurs, les manuels numériques offrent un avantage pédagogique certain via une "interactivité avancée" comme la vidéo- projection par exemple.

Pour les éditeurs : "l'équipement des territoires progresse (haut débit, ordinateurs, maintenance) mais pose avec acuité la nécessité d'une concertation systématique entre l'État et les collectivités territoriales".