Un livre sur l'esclavage fait scandale à l'école

Le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, a demandé à ce que des mesures disciplinaires soient prises à l'encontre d'un professeur ayant lu des passages jugés « crus » et inadaptés d'un livre sur l'esclavage à des enfant de CM1, CM2.

"Betty-Coton" un livre trop dur pour les enfants

C'est dans le cadre d'un travail sur l'esclavage et le respect de l'autre qu'un instituteur de l'Essonne a lu, en janvier, des extraits du livre « Betty-Coton ».

Les passages racontaient une scène de viol et de mutilation d'une jeune esclaves dans des termes très crus et violents.

L'auteur du livre, Corinne Albaut, déclare qu'il s'agit d'un livre témoignant des horreurs vécues pendant l'esclavage et que c'est « un devoir de mémoire »

Elle explique que le viol faisait partie de l'esclavage et que cette scène était nécessaire pour montrer l'horreur de cette époque.

Elle comprend que cela puisse choquer, mais pour elle, « un auteur à le droit d'écrire ce qu'il a envie d'écrire ».

Mais elle précise aussi « Ce livre a été écrit pour des adolescents de 14 ans au mois. Je suis consternée qu'un enseignant du primaire ait utilisé mon livre pour des enfants de 9 ans. »

L'instituteur blâmé

Luc Chatel se dit « choqué et indigné ». Le professeur, lui, a reçu un blâme de l'inspection académique.

Il est maintenant au centre d'une enquête administrative. Au ministère de l'Éducation nationale, on précise cependant qu'elle n'aboutira pas forcément à une sanction.

Des parents d'élèves de l'école primaire se sont réunis en collectif, pour montrer leur indignation et leur mécontentement.

La maman d'une des élèves déclare que sa fille « ne veut plus voir le maître » et précise « Elle fait des cauchemars et elle s'est même remise à faire pipi au lit »