18 enfants privés d'école, car étrangers

À Rubelles, en Seine-et-Marne, 18 enfants étrangers de moins de 12 ans ne sont pas scolarisés. La raison évoquée par le maire adjoint est le manque de place, selon l'inspectrice académique il y aurait suffisamment de moyens pour accueillir ces jeunes.

La nationalité barrière à l'éducation

Depuis plusieurs mois, parfois même depuis la rentrée de septembre, des enfants de 3 à 12 ans logés en hébergement d'urgence sont privés de scolarité à Rubelles en Seine-et- Marne.

Yahia Kerbane, du Réseau éducation sans frontières (RESF) déclare « Ces enfants tournent en rond dans les chambres exiguës des hôtels de la commune, privés d'école. »

Elle ajoute « Ces familles, d'origines tchétchène, sri-lankaise ou encore ingouche demandeurs d'asile, ont multiplié les démarches pour les scolariser. »

Le maire adjoint de Rubelles, Michel Dreano, explique que le manque de place est la cause de cette non-scolarisation d'enfants étrangers.

« Nous n'avons que 8 classes CLIN (classe d'initiation pour non francophones) pour 210 élèves, nous ne pouvons accueillir ces enfants. »

Il ajoute qu'il « n'y a pas de local disponible à Rubelles » et que « c'est à l'Éducation nationale d'intégrer ces enfants ».

Cependant, selon Patricia Galeazzi, inspectrice d'Académie de Seine-et-Marne, « il reste des places disponibles à l'école de Rubelles, pour ces 18 enfants répartis à la fois en maternelle et en primaire, il n'y a donc pas de problème pour les accueillir immédiatement. »

Une cinquantaine de parents d'élèves, d’élus locaux, et de militants d'associations ont manifesté à l'appel de RESF, Amnesty International et la Ligue des droits de l'Homme devant l'école Claudine Fabrici de Rubelles.

Le dossier est désormais suivi par le préfet et le secrétaire général de la préfecture de Seine-et-Marne devait recevoir début mai le maire de la commune et l'inspectrice d'Académie