L' école primaire manifeste aujourd’hui à Paris

Face à la suppression de postes annoncée, les parents d’élèves, élus locaux et es enseignants du primaire se sont donnés rendez-vous aujourd’hui à Paris. 95 départements ont ainsi envoyé une délégation pour dénoncer un « abandon de l’école ».

9000 suppressions de postes

Pour la rentrée 2011, le bilan de l’adoption des différentes cartes scolaires est sans appel, entre suppression de classes et rassemblement des effectifs d’élèves, près de 9000 postes seront aussi supprimés dans le premier degré. Au total, une suppression de 16 000 postes est prévue par l’Éducation nationale.

Réunis par le premier syndicat des enseignants de primaire, le SNUIPP-FSU, des délégations provenant de 95 départements français ont défilé aujourd’hui dès 14 h dans la capitale, à proximité du ministère de l’Éducation nationale situé à l’hôtel de Rochechouart, rue de Grenelle le dans le 7e arrondissement. La FCPE, principal syndicat de parents d’élèves ainsi que des élus locaux faisaient également partie du cortège.

Une « nuit des écoles » prévue vendredi

Pour le secrétaire général du SNUIPP-FSU, Sébastien Sihr le but de cette manifestation est avant tout d’interpeller le gouvernement et alerter l’opinion publique sur un « abandon de l’école ». Les enseignants et parents d’élève dénoncent entre autres une économie budgétaire faite au mépris de l’éducation et de l’enseignement prodigué aux enfants. Pour le syndicat enseignant, « il faut que l’abandon de l’école cesse ».

Dans le même esprit, la FCPE a appelé à une « nuit des écoles », entendre par là l’occupation des écoles maternelles et primaires dans la nuit de vendredi à samedi. Une pétition nationale intitulée « De l’ambition pour l’École ! » a également été lancée.