Vers une nouvelle évaluation des enseignants ?

Remis en cause depuis des années, l’actuel mode d’évaluation des enseignants pourrait bien être modifié dès la rentrée prochaine. S’ils se montent plutôt positifs à une réforme, les enseignants et syndicats craignent cependant un modèle carriériste.

Une réforme attendue

En place depuis plus de 50 maintenant le système actuel d’évaluation est jugé obsolète au vu de l’évolution de la société et de méthodes pédagogiques par l’ensemble de la communauté.

Fort d’un énième rapport sur le sujet, le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, compte bien faire changer les choses, et ce dès la rentrée prochaine. Des négociations sur le sujet devraient donc se mettre en place dans les prochains jours.

Plusieurs propositions émises

Abordé depuis des années, le sujet ne manque pas de propositions, parmi les plus évoquées on retrouve notamment une plus grande part de responsabilité de l’administration contre actuellement 40 % de la note attribuée aux enseignants, le reste étant attribué par l’inspection académique. D’autres évoquent la suppression pure et dure de l’évaluation au profit d’un entretien « professionnel ».

Les syndicats inquiets

Prudents, les syndicats craignent cependant un trop grand remaniement faisant basculer tout le système éducatif actuel dans un climat de concurrence porté par un système plus proche du management que de la pédagogie.

Le Snes-FSU anticipant pour sa part sur une « dévalorisation des métiers de l’Éducation en développant les mesures individuelles ». Du côté de la Sgen-CFDT, la différenciation entre outil d’évaluation et outil d’avancement est fondamentale, « l’évaluation doit plus être un outil d’accompagnement et d’évolution de carrière que de sanction ».

Pour les syndicats, un autre élément entre en jeu, la date des négociations prévue avant la fin de l’année scolaire. Or les élections professionnelles des syndicats d’enseignants ne se tiendront qu’en octobre 2011, entrainant pour ces derniers une incapacité d’agir juste avant cette date.