L’école primaire de Soyaux en Charente saccagée par des enfants ?

Face à l’ampleur des dégâts constatés par l’ensemble des habitants de la commune encore sous le choc, l’annonce de l’interpellation de 2 enfants semble des plus incroyable. Pour le Maire, des complices courent encore.

Une commune charentaise dans la tourmente

Avec ses quelque 10 000 habitants, la commune de Soyaux près d’Angoulême en Charente ne décolère pas. Le weekend du 10 septembre, l’école a été plus que salie carrément saccagée « Du mobilier renversé ou cassé, des vitres brisées par dizaines. Des cahiers jetés par terre, des volets roulants arrachés. De la peinture étalée partout, du matériel pédagogique hors d’usage », rapporte le quotidien Sud Ouest. Les dégâts sont estimés à plusieurs dizaines de milliers d’euros

Mais le fait le plus troublant provient de l’identité des saccageurs. Interpellés dès le dimanche après-midi, deux jeunes enfants âgés d’à peine 8 et 11 ans ont reconnu les faits. U delà de l’écœurement et de la stupeur, l’incrédulité subsiste.

Pour le maire François Nebout, il y avait forcément des complices. Selon lui, ces enfants étaient là pour finir le travail. Ce n’est pas possible qu’un enfant ait suffisamment de force pour exploser des vitres Sécurit ».

Située dans un quartier dit sensible, l’école a déjà été l’objet de quelques actes de vandalisme et à plusieurs reprise même, mais jamais de cette ampleur.

Chatel veut des sanctions exemplaires

Dans un communiqué officiel, le ministre de l’Éducation nationale a fait part de son émotion. Rappelant que « s’attaquer à une école revient à porter atteinte aux valeurs mêmes de la République », le ministre attend « de l’enquête judiciaire qu’elle fasse toute la lumière sur ces agissements qui méritent des sanctions exemplaires ».