Enseignants : un salaire minimum brut de 2000 euros dès 2012

Intervenant au salon européen de l'éducation ce jeudi 24 novembre à Paris, Luc Chatel est revenu sur les mesures de revalorisation du personnel éducatif, garantissant au passage un salaire minimum de 2000 euros bruts à tout nouvel enseignant à temps plein.

Une revalorisation du personnel de l'Éducation nationale

Du jeudi 24 novembre au dimanche 27 novembre était organisé Porte de Versailles à Paris le salon européen de l'éducation.

Introduit par le ministre de l'Éducation nationale , Luc Chatel, le salon a été l'occasion de revenir sur les revalorisation des personnels enseignants et non enseignants pour 2012.

D'après le ministre, près de la moitié des économies réalisés par le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux, soit 176 millions d'euros seront redistribués au personnel de l'Éducation nationale, qu'il s'agisse d'enseignants, de directeurs d'établissement ou des personnels administratifs, techniciens, ouvriers, sociaux et de santé (ATOSS).

Concernant les directeurs d'école, la "part variable " de leur indemnité devrait être ainsi revalorisée de 50 % .

Pour les enseignants, c'est un salaire brut d'au moins 2000 bruts qui sera garant à " à tout jeune enseignant exerçant à temps plein", soit une hausse de 5% par rapport et 2011 et une augmentation de 18 % au total par rapport à 2007.

Déclarant vouloir encourager l'engagement auprès de publics plus difficiles, le ministre a également annoncé la mise en place d'une prime de performance de 2 400 euros par an maximum et de 1100 euros minimum pur les enseignants des établissements du réseau écoles, collèges et lycées pour l'ambition, l'innovation et la réussite" (ECLAIR). Actuellement le réseau compte 2 100 écoles et 325 autres établissement scolaires.

"Cette revalorisation était nécessaire pour rééquilibrer la pyramide des rémunérations entre anciens et nouveaux professeurs, concrétiser financièrement l'élévation du niveau de recrutement des enseignants et garantir l'attractivité du métier" indique le ministère dans un communiqué.

Selon le ministre, l'ensemble de ces mesures devraient être effectives au 1er février 2012 et devraient représenter pour "l'ensemble des personnels du ministère de l'éducation nationale" une augmentation du pouvoir d'achat de 1,4 millions d'euros par rapport à 2007.