Protection de l’enfance sur Internet : un système obsolète

Des systèmes de contrôle parental existent pour protéger les mineurs des risques d’Internet. Bercy estime que ces derniers ne sont pas forcément très efficaces et que le plus sage serait de les priver d’accès à Internet et de les éduquer sur le sujet.

Le contrôle parental pas assez efficace

Des logiciels de contrôle parental existent, mais depuis la montée en flèche de nouveaux accès au web avec les smartphones et l’Internet mobile, les risques augmentent et « changent de forme » selon le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.

L’an dernier, des députés avaient demandé au gouvernement d’exiger des fournisseurs d’accès Internet et des opérateurs de téléphonie mobile qu’un contrôle parental soit activé par défaut. Pour désactiver ce dernier, il faudrait que l’adulte demande à l’opérateur la désactivation du filtrage. Le ministère rappelle qu’un logiciel de contrôle parental doit être fourni sur demande depuis la signature d’une charte professionnelle en 2005.

Système inefficace en WiFi

Des solutions gratuites de contrôle parental limitant l’accès Internet aux portails des opérateurs sont disponibles. Toutefois, elles sont inefficaces lorsque l’accès à Internet se fait en WiFi. Et si, comme les députés le souhaitaient, ce dispositif était activé par défaut, il ne garantirait même pas la protection des mineurs. Un réel problème quand on constate que les jeunes ont un téléphone avec accès à Internet de plus en plus tôt.

Une intervention parentale et éducative nécessaire

Le gouvernement conseille donc aux parents de ne pas souscrire d’abonnement avec accès à Internet pour l’enfant ou bien de désactiver les navigateurs. Mais la protection des enfants dépend principalement des parents et des enseignants. En effet, des logiciels de contrôle parental ne peuvent pas remplacer une bonne éducation qui consiste à sensibiliser l’enfant et à être vigilant.

Le programme national « Internet sans crainte » met à disposition de nombreuses ressources et conseils. Il regroupe les informations du site « internetsanscrainte », de la ligne nationale d’assistance téléphonique à destination des enfants et des parents NetEcoute et du site de signalement des contenus illicites. Un début pour venir en aide aux parents qui souhaitent sensibiliser leur enfant aux risques de l’Internet.