L'obésité infantile, un danger à ne pas minimiser

D'après la Haute autorité de santé (HAS), près d'un enfant sur 5 est en surpoids. Un surpoids qui s'il n'est pas traité peut entrainer de graves troubles à l'âge adulte. Un colloque est organisé le 13 octobre à ce sujet par le CNAO.

Les parents responsables de l'obésité infantile ?

D'après le collectif national des associations d'obèses (CNAO), l'obésité infantile serait due essentiellement à deux facteurs : le manque d'activité physique, et "le manque de temps des parents pour préparer des repas, voire pour diner avec les enfants".

Si la perte de poids n'apparait pas dans un premier temps fondamental pour l'enfant elle l'est davantage pour sa vie d'adulte. En effet selon les données de la Haute autorité de santé (HAS), un enfant obèse avant sa puberté à 20 à 50 % de risque de le rester à l'âge adulte. S'i lest obèse après sa puberté cette probabilité passe de 50 à 70 %. "En France, 1 enfant sur 4 de moins de six ans concerné restera obèse à l'âge adulte" estime par ailleurs le docteur Leclésiau de la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de Bobigny en région parisienne.

Pour rappel l'obésité est une maladie grave et peut entrainer de nombreux problèmes de santé comme l'apparition de diabète, de difficultés respiratoires, un accroissement du risque de maladies cardio-vasculaires ou encore des troubles d'ordres psychologiques.

Pour le CNAO comme pour la HAS, l'activité physique régulière est le meilleur moyen de lutter contre l'obésité surtout chez les enfants, le rôle des parents est ainsi essentiel. Ceux-ci devant veiller également à la tenue de repas variés et équilibrés.

Comme le rappelle également le programme national nutrition santé (PNNS) : une collation et/ou un goûter peuvent aussi être recommandés notamment pour les enfants, les personnes âgées ou tout simplement lorsque lʼon a faim".

Le 13 octobre, le CNAO organise d'ailleurs un colloque ouvert au grand public sur Paris, intitulé ""In utero, protégeons-le déjà contre l'obésité!". Rappelons que d'après l'HAS ,près d'un enfant sur 5 est en surpoids.