Une école en quarantaine dans le Pas-de-Calais

Dans la commune de Bruay-la-Buissière dans le Pas-de-Calais, une école maternelle a été mise en quarantaine par l'inspection du travail. Des travaux effectués pendant les vacances auraient révélé la présence d'amiante dans les locaux.

La poussière d'amiante ferme temporairement l'école

À la suite de travaux à priori basique pendant les vacances, l'inspection du travail a fait fermé l'école primaire Guynemer de Bruay-la-Buissière. En manipulant certains éléments les ouvriers ont mis à jour une source d'amiante.

Sans possibilité d'accès aux locaux et donc au matériel éducatif, le corps enseignant et les enfants des quatre classes présentes dans l'établissement ont donc été accueillis ans les écoles voisines.

Ne disposant toujours pas du feu vert de l'inspection, en raison notamment de la recrudescence de particules d'amiantes détectées à certains endroits, la ville envisage d'accueillir les enfants dans la salle des fêtes. Plus encore certains problèmes de transports se font sentir.

Craignant que la situation ne perdure, le corps éducatif et la municipalité se doivent néanmoins de prendre le mal en patience. D'autant plus qu'un nouvel appelle d'offre doit être lancé pour débuter les travaux de désamiantage.

Seul point de consolation, le sourire des enfants qui "le vivent très bien et c'est le principal" tempère la directrice de l'école désaffectée. Pour les élus aucun retour n'est pour le moment est envisageable tant que les analyses ne seront pas favorables.

Pour mémoire, l'amiante, utilisée jusque dans les années 80 voire 90 dans la construction d'immeubles est un matériau relativement toxique, facteurs de plusieurs cancers (broncho- pulmonaires, plèvre, des voies digestives, etc.). En France elle aurait entrainé la mort de plusieurs dizaines de milliers de personne, essentiellement des ouvriers ayant travaillé plusieurs années en contact direct avec le matériau. Son utilisation est interdite depuis 1997.