Le Primpéran déconseillé aux enfants

Suite à une réévaluation du rapport bénéfice risque et à la Commission d'AMM d'octobre dernier, l'Afssaps vient de contre-indiquer le Primpéran et ses génériques chez l'enfant et l'adolescent. Leur utilisation est donc maintenant strictement réservée à l'adulte.

L'AFSSAPS réserve l'anti-vomitif aux adultes

Le Primpéran, prescrit en cas de nausées et vomissements est, depuis le 9 février dernier, réservé a l'adulte. C'est la nouvelle décision de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Désormais, en attendant l’arrivée sur le marché de produits avec une boîte et une notice mises à jour, tous les lots distribués porteront la mention « contre-indiqué chez l'enfant de moins de 18 ans »

Des plus, les stocks destinés uniquement à l'enfant étant encore sur le marché font l'objet d'un rappel. Cette décision a été prise à la suite de la Commission d'AMM du 14 octobre dernier.

Une prise médicamenteuse trop risquée

Après la réévaluation des risques de ce médicament, l'Afssaps a constaté qu'ils étaient trop importants par rapport aux bénéfices.

En effet, des risques de troubles neurologiques graves ont été constatés chez l'enfant et ne feraient qu'augmenter en cas de surdosage.

Il peut par exemple provoquer des dyskinésies, autrement dit, des mouvements incontrôlés du visage et de certains membres, comme des contractions de la mâchoire, spasmes, torticolis, mouvements anormaux des yeux, difficulté pour parler ou avaler.

Un risque de chute du rythme cardiaque pouvant nécessiter une réanimation est aussi à noter.

En ce qui concerne l'adulte, l'Afssaps rappelle que ces médicament peuvent entrainer pour eux des risques neurologiques et cardiovasculaires.

Un arbitrage européen a été demandé sur ces mêmes anti-vomitifs pour que la contre- indication soit élargie à l'adulte et principalement chez les personnes âgées.

C'est au second semestre de 2012 que seront rendues les conclusions de l'agence européenne (EMA).