La phobie scolaire : un trouble de plus en plus présent

Des étudiants, dans le carde de leur parcours universitaire, ont organisé une conférence sur la phobie scolaire à l'hôpital de Douai. Cette conférence avait pour but de mieux cerner cette phobie qui est sans cesse en progression.

Une pathologie à part entière

La phobie scolaire est à différencier de l'absentéisme ou encore du refus scolaire de l'adolescent. En effet un enfant victime de phobie scolaire aime les études, mais est anxieux à l'idée de se rendre en cours.

Cette peur se manifeste par des crises d'angoisse, des attaques de panique, des crises de larmes, mais elle peut aussi se manifester par des douleurs physiques comme des migraines, des vomissements ou encore une accélération du rythme cardiaque, etc.

Les causes de cette phobie sont très différentes selon les individus, mais certains point communs ont été observés, comme la peur de l'échec, la peur du jugement des gens que ce soit des professeurs ou des élèves.

Le pédopsychiatre, Marcel Rufo déclare « cette pathologie se déclare souvent suite à un deuil survenu dans l'entourage de l'enfant. Celui-ci réagit alors comme s'il y avait une possibilité qu'en sortant de chez lui, ses parents et lui risquent de mourir ».

Sur le long terme l'enfant risque de se désocialiser, une totale déscolarisation et d'entrer en dépression poussant parfois même au suicide.

Une sensibilisation nécessaire

Ce phénomène touche de plus en plus d'enfants et reste cependant peu connu.

Une élève qui organise avec d'autre jeunes la conférence déclare « Avant de m'intéresser à la phobie scolaire, je n'imaginais pas jusqu'où ça pouvait aller. Certains enfants pleurent, mais éprouvent aussi des maux de ventre ou vomissent. »

La phobie scolaire est d 'ailleurs reconnue comme une pathologie à part entière. Cette maladie nécessite parfois même l'opération.

Ce trouble anxieux n'est reconnu et soigné qu'à la suite d'une fine évaluation.

Le rôle des intervenants scolaires y est capital tant au niveau de l'identification d'un tel trouble que dans sa prise en charge et dans les relations avec les parents.