La tuberculose infantile n'est pas assez traitée

À l’occasion de la Journée mondiale contre la tuberculose, l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (UICTMR) alerte contre la sous-estimation de la tuberculose chez l’enfant en raison de leur manque d’accès aux services de santé ou parce que les agents de santé sont mal préparés.

L'OMS dénonce une non-prise en compte de la tuberculose infantile

Le 24 mars 2012 aura lieu la Journée mondiale de la tuberculose. Elle mettra l'accent sur les enfants et la nécessité d'agir.

En effet, 200 enfants meurent chaque jour de la tuberculose.

Cette maladie est difficile à diagnostiquer. En effet, les enfants atteints n'ont pas forcément accès aux services de santé, parfois, même les professionnels n'ont pas le réflexe de chercher les signes ou symptômes de cette maladie..

Selon les estimations de l'UICTMR c'est plus d'un million d'enfants âgés de 14 ans ou moins qui devraient être traités pour la tuberculose cette année.

Des traitements pourtant efficaces

Le Dr Mario Raviglione, Directeur du Département OMS Halte à la tuberculose déclare « Nous avons fait des progrès en matière de tuberculose: les taux de mortalité ont baissé de 40% dans l’ensemble par rapport à 1990 et des millions de vie ont été sauvées ».

Dans les pays à revenus élevés, des tests moléculaires sophistiqués sont maintenant utilisés pour dépister la tuberculose chez l'enfant.

Seulement dans de nombreux pays en développement des tests développés il y à 130 ans sont utilisés. Ils sont donc peu adaptés à l'enfant.

Pour améliorer ses soins antituberculeux il faudrait examiner tous les enfants ayant été en contact avec quelqu'un atteint de cette maladie.

Un traitement préventif par l'isoniazide à administrer à tous les enfants ayant été en contact avec la maladie mais qui ne sont pas malades, pourrait aussi permettre d'améliorer les soins antituberculeux.

De plus, une formation des professionnels de santé qui s'occupent des femmes enceinte, des nourrissons ou encore des enfants, pourrait aussi être une solution.

Il faut savoir que cela ne coûterait que 3 centimes par jour pour offrir une thérapie à ces enfants et seulement 50 centimes pour leur donner un traitement pour les guérir, a expliqué le Dr Lucica Ditiu, Secrétaire exécutif du Partenariat Halte à la tuberculose.