Journée mondiale contre le travail des enfants

Lundi 11 juin, l'organisation internationale du travail (OIT) a rappelé que, dans le monde, 215 millions d'enfants sont contraints de travailler pour survivre. Des chiffres qui interpellent, à la veille de la journée internationale contre le travail des enfants.

Une journée internationale contre le travail des enfants ce mardi 12 juin 2012

Pour la dixième année, le 12 juin sera célébrée, dans une soixantaine de pays, la journée internationale contre le travail des mineurs.

Des centaines d'évènements sont organisés à cette occasion, pour dénoncer le fait que des enfants travail, que ce soit dans les pays les moins industrialisés ou les autres.

« Nous ne pouvons admettre que l’éradication du travail des enfants recule parmi les priorités de l’agenda du développement, tous les pays devraient s’efforcer d’atteindre cet objectif, à titre individuel et collectif », déclare le directeur général de l'OIT, Juan Somavia.

En effet, dans son rapport l'OIT explique que près de 215 millions d'enfants travaillent dans le monde, dont 115 millions sont exploités et employés dans le cadre de travaux dangereux, sans aucune mesure de sécurité.

Or, ce travail des enfants n'existe pas que dans les pays moins industrialisés.

En Italie par exemple, 500.000 enfants appartenant aux familles les plus pauvres sont contraints à travailler.

La vente de mineurs, les formes d’abus, les travaux forcés, l'esclavage sexuel, les enfants soldats ou employés dans le cadre du trafic de stupéfiants sont certaines des pires formes d’exploitation de centaines de milliers d’enfants.

Elles privent donc chacun d'entre eux de toute forme d’instruction et d’accès aux soins sanitaires, ainsi que de leur dignité.

L'OIT déplore le fait que peu de plaintes contre le travail des enfants atteignent les tribunaux nationaux.

De plus, elle estime que les sanctions à l'encontre de ces violations sont souvent trop faibles pour être véritablement dissuasives.

Les juridictions nationales et les institutions chargées du maintien de l'ordre doivent être renforcées, ainsi que les programmes de protection des victimes, voilà ce que préconise l'OIT.

L’objectif de l’organisation est de promouvoir l’accès à l’instruction afin de briser le cycle de la pauvreté infantile et d’éradiquer les pires formes de travail des mineurs d’ici 2016