Les notes en primaire remises en cause

Pour le sociologue Pierre Merle, l’évaluation par les notes dès l’école primaire, un système qui selon lui favorise la compétition au mépris de l’apprentissage. Dénonçant des pratiques inadaptées, il revient sur des évolutions possibles.

Des pratiques à éviter

Outre le système d’évaluation par note, pour le sociologue Pierre Merle, il faut faire évoluer les pratiques actuelles en matière d’évaluation en primaire, aussi bien dans les dispositifs de notations que dans le comportement et la formation des enseignants.

Pour le sociologue, il est important d’éviter au maximum l’humiliation sanction, engendré par des procédés simplistes comme la distribution des résultats par ordre décroissant. La formation des enseignants dans ce domaine est également remise en cause, outre le saccage volontaire, il existe des schémas involontaires de sévérités qui vont se développer tout naturellement par exemple la correction d’une copie moyenne après celle d’une très bonne copie.

Vers d’autres systèmes dévaluation moins traumatisants

Selon Pierre Merle, tous ces systèmes appliqués dès la primaire sont trop traumatisants pour les enfants. Le sociologue propose ainsi, d’autres solutions utilisant par exemple le conseil pouvant « s’exprimer par une évaluation à base de couleurs (vert pour l’acquis, rouge pour le non acquis…) ».

13 mai 2011