Des fournitures scolaires trop polluantes ?

Selon une étude de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, l’air ambiant des classes d’écoles serait plus pollué que l’extérieur. La composition des fournitures scolaires est principalement mise en cause. L’ADEME contre-attaque.

L’air des écoles serait malsain

Après leurs prix où leurs quantités jugées parfois mirobolantes, c’est désormais la composition même des fournitures scolaires qui est remise en cause. Selon une étude de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI), « la concentration des polluants est généralement plus importante dans les classes qu’à l’extérieur ».

Principalement mis en cause, les conservateurs, métaux lourds, et autres solvants entrant la composition de la plupart des fournitures (crayons, stylos, colles, cahiers...) pourraient ainsi « se retrouver dans l’air ambiant respiré par les élèves », estime l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

« Un cartable sain » en Aquitaine

Forte de ce constat, l’ADEME, en partenariat avec l’association Habitat santé environnement (HSEN) et le conseil général des jeunes de Gironde, a lancé une opération spéciale en Aquitaine baptisée « un cartable sain et durable ». Établissant une liste de fournitures plus écologiques, l’agence invite les parents, familles, enseignants, mais également les collectivités et autres acheteurs publics à se concentrer sur ces produits.

Loin d’être une opération de marketing, l’opération vise surtout à sensibiliser tous ces acteurs au développement durable, sur « l’importance de l’acte d’achat public et privé, de ses impacts sur la santé, l’environnement, la prévention de déchets, et même la lutte contre le changement climatique ».