Du théâtre pour les scolaires de Brive-la-Gaillarde

Dans la commune de Brive-la-Gaillarde en Corrèze, une politique culturelle originale articulée autour de l'école et des enfants est mise en place depuis maintenant trois années.

Un accès favorisé à la culture de 0 à 25 ans

Depuis maintenant trois ans, l'établissement public de coopération culturelle (EPCC) "Les Treize Arches" met en place des actions destinées a faire découvrir aux jeunes de Brive la Gaillarde (Corrèze) la culture sous toutes ses formes, que ce soit par la participation ou la "consommation".

Créé en juin 2009, l'établissement vise à promouvoir la culture auprès du grand public, pour se faire l'équipe des "treize arches " ont donc décidés de s'intéresser en premier lieu aux enfants, les "acteurs" de demain.

"Le principe est que l'on réserve une jauge pour les scolaires. À chaque spectacle, entre 100 et 150 places sont attribués au « jeune public ». Cela fait partie de la mission d'éducation de notre théâtre public" précise ainsi Colette Froidefont, chargée de programmation de l'EPCC.

Ainsi de nombreuses actions sont organisées avec les écoles primaires, collèges et lycées de la commune et des alentours, mais également auprès des centres loisirs et tout autres structures accueillant des enfants. Des actions allant de la chanson au théâtre en passant par des ateliers découvertes. Pour Colette Froidefont, "cela permet de toucher au spectacle de façon pratique".

Pour le milieu scolaire, un "parcours du spectateur" a ainsi été mis en place. Dans ce cadre l'EPCC accompagne les enseignants dans leur démarche de découverte du théâtre. "L'idée est d'orienter l'enseignant dans la programmation et de faire découvrir des univers différents, un spectacle classique, un contemporain et un pluridisciplinaire... et d'offrir des tarifs intéressants" précise le quotidien local la montagne.

À travers un livret pédagogique créée pour chaque spectacle, les enseignants peuvent ainsi préparer plus facilement leurs "sorties". Parallèlement, des ateliers sont mis place par l'EPCC.