Une nouvelle école saccagée

L’école maternelle de la Chênaie, située à Genlis dans les Côtes-d’Or à environ 16 km de Dijon, a été entièrement saccagée par des vandales le weekend dernier. Un acte qui reste incompris et rare pour tous.

De la violence gratuite dès la maternelle

Plusieurs individus se sont introduits dans l’établissement pour vandaliser toutes les pièces le weekend du 17 et 18 décembre. Une enquête a été ouverte après réception de la plainte. Les gendarmes de la brigade départementale de rapprochements et d’identifications judiciaires ont passé de longues heures dans l’école, à la recherche de la moindre trace ou de la moindre empreinte susceptible de pouvoir aider leurs collègues chargés de l’enquête.

D’importantes dégradations sont à déplorer. Le matériel pédagogique a été détruit, des packs de lait ont été explosés, du liquide vaisselle a été répandu, les ordinateurs ont été aspergés de peinture, les placards et les armoires ont été vidés et leur contenu endommagé, un inventaire du matériel de l’école a été réalisé pour savoir si des objets ont été emportés par les vandales.

Cet acte n’est pas sans rappeler celui de Soyaux, près d’Angoulême, survenu en septembre. Une école située dans un quartier sensible avait aussi été saccagée, des vitres avaient été brisées, des meubles et des ordinateurs vandalisés, et de la peinture avait été répandue au sol. Le maire de Soyaux avait d’ailleurs parlé de « choc que peut représenter l’attaque d’un symbole qui est une école. » Les policiers avaient interpellé deux enfants de 8 et 11 ans qui ont reconnu les faits. Le plus jeune a été placé immédiatement dans une structure éducative, le second, âgé de 11 ans, déjà placé dans une famille d’accueil et qui rendait visite à sa famille à Soyaux a été suspendu de ses droits de visite.