Les cartes scolaires largement décriées

Plusieurs manifestations ont été organisées pour protester contre la carte scolaire de la prochaine rentrée. En effet certains parents seraient obligés de déménager en fonction du collège désiré, peu importe si cela ne leur convient pas.

Un mécontentement général

À Dignes, dans le sud de la France, s'est tenue une manifestations, où pas moins de 500 personnes proclamaient leur mécontentement face à cette carte scolaire.

Les fermetures de classes, suppression d’enseignants spécialisés et de remplaçants sont un réel problème dans le département. C'est une douzaine de classes qui sont menacées de disparaître à la rentrée prochaine, ce qui est sans précédent

Dans l'Aisne, là où devait avoir lieu la réunion pour discuter les mesures de la carte scolaire , 150 personnes ont manifesté. Les syndicats ont refusé de siéger au comité technique spécial départemental, hier à Laon.

La réunion où sont examinés les projets d'ouvertures et de fermetures de classes a donc été reportée au mardi 21 février. Elle sera suivie, dès le jeudi 23, du conseil départemental de l'Education nationale qui doit entériner les décisions.

Fabrice Lamquin du SNUipp précise « Une réflexion est engagée avec l'ensemble des partenaires syndicaux pour savoir quelle action entreprendre, en sachant qu'elle aura davantage un aspect sensibilisation de l'opinion qu'une réelle incidence sur la programmation des suppressions. »

À Vic-sur-Aisne, les parents d’élèves se sont aussi mobilisés. Ils ont bloqué l'école primaire dès 8h30. L'effectif augmente au sein de l'école et pourtant des suppressions de postes vont surement avoir lieu.

Une mère de famille se souvient «On nous avait dit que ça nous permettrait d’éviter une fermeture de classe pour quelques années ,»

Nathalie Mons est une sociologue qui a dirigé des recherches sur la carte scolaire. C'est après 4 ans d'enquête qu'un état des lieux de la réforme des collège a été dressé.

Elle explique que la carte scolaire a été instaurée par de Gaulle en 1960. Une majorité des français souhaite un assouplissement de cette carte scolaire,

Elle met d'ailleurs en lumière certains changement, dans les établissements réputés difficiles, des dispositifs attractifs sont mis en place de classes de théâtre, de sport pour enrayer la chute des effectifs