Les devoirs à la maison sources d'inégalités sociales et scolaires

L'association de parents d'élèves FCPE et l'Icem-Pédagogie Freinet appellent les enseignants et parents à vivre deux semaines sans devoirs à la maison, à partir du 26 mars prochain. Cette action à pour but de réduire les inégalités entre les écoliers.

L'Unef et ATD-Quart Monde proposent la quinzaine sans devoirs

Pour ATD-Quart Monde, qui lutte contre la grande pauvreté, le travail scolaire à la maison est source de grandes inégalités.

C'est pourquoi, dès le 26 mars, les enseignants et les parents sont appelés à « vivre une quinzaine de jours sans devoirs à la maison. »

À l'école primaire, l'interdit en ce qui concerne les devoirs écrits à la maison et qui date de 1956 est encore loin d'être respecté.

En effet, « les enfants des familles les plus défavorisées souffrent de parcours scolaires douloureux liés à la précarité, au mal-logement, à la stigmatisation ».

Pour la FCPE et l'ICEM, « les devoirs sont une forme de sous-traitance pédagogique aux familles et sont cause de conflits quasi quotidiens entre parents et enfants ».

La FCEP explique « Soit les élèves ont compris la leçon et réussi les exercices en classe, et on leur fait perdre leur temps, en les empêchant de lire par exemple. Soit ce n'est pas le cas et ce n'est pas à la maison, hors de la présence de l'enseignant, qu'ils pourront y arriver mieux ! »

Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, précise qu'abandonner les devoirs à la maison est «un point de départ pour changer l'école »

« On ne peut pas commencer à penser l'enseignement autrement si on ne met pas un terme aux devoirs à la maison. »

Il est souvent dit que ce sont les parents qui réclament des devoirs. Les associations à l'origine de cette quinzaine sans devoirs estiment que c'est le seul moyen qui leur est proposé pour savoir ce qu'il se passe en classe.

Ces associations réfléchissent donc à d'autres modalités de communication avec les enseignants pour accompagner la scolarité des enfants.

« Il faut que les enfants montrent à la maison ce qu'ils ont fait en classe, pas qu'ils montrent en classe ce qu'ils ont fait à la maison. »

Un appel est donc lancé au candidats à la présidentielle pour revoir le fonctionnement des devoirs scolaires. Un nouveau point à intégrer dans la réforme du système éducatif.