De nouveaux projets d'écoles à Rennes

Le conseil municipal de Rennes qui se tenait le 14 mai dernier a principalement évoqué la construction de nouvelles écoles, celle d'un équipement de quartier en centre-ville et la création de nouveaux jardins familiaux pour la ville de Rennes.

2 écoles et un espace petite-enfance pour 2015

Un nouvel équipement du quartier centre-nord sera destiné à remplacer l'immeuble de la CGT.

Nathalie Appéré, première adjointe au maire déléguée à la solidarité, estime qu'ainsi, le bâtiment sera « mieux mis en valeur ».

Cette structure devrait être livré en 2015 et accueillera un espace associatif et un espace petite enfance, le tout sur une surface de 1000 m2.

Au total, son coût est évalué à 7,9 millions d'euros.

L'élu de droite, Bruno Chavanat, s'est cependant inquiété que ces travaux place Sainte- Anne ne rendent « invivable » cette partie du centre-ville.

Le projet de création de 2 nouvelles écoles dans les quartiers de la Courrouze et de Beaurgard.

Le projet le plus ambitieux est celui du groupe scolaire implanté près de l'arrêt de bus « Coeur-de-Courrouze », et prévu pour septembre 2015.

En effet, il comprendra une crèche, 7 classes de maternelle et 9 classes de primaire.

« Ce pôle éducatif sera le troisième site bilingue français-breton à Rennes », selon Nathalie Appéré.

Pour la même période, une école ouvrira donc à Beauregard et comprendra, elle, 5 classes de maternelle et 7 de primaire, le tout pour huit millions d'euros de travaux et 11 millions de coûts opérationnels.

Bruno Chavanat déplore tout de même « un paradoxe ».

Il déclare, « On a supprimé l'école Kennedy, à Villejean, pour en rouvrir une, un peu plus loin. »

L'autre dossier abordé a été celui de la création de jardins familiaux. L'objectif étant « d'atteindre 1000 parcelles en 2013. »

Le coût total de l'aménagement s'élève à 1,4 million d'euros. La municipalité estime que c'était une nécessité.

« Il fallait reloger les jardiniers des prairies Saint-Martin et de la ZAC Baud-Chardonnet. Le délai d'obtention d'une parcelle est actuellement de six mois à un an. »